Entrevue avec Gabrielle & Fannie du blogue Les Petites Manies

Entrevue avec Gabrielle & Fannie du blogue Les Petites Manies

Lorsqu’on prend part à un blogue, notre réputation peut basculer à tout instant. Il ne faut pas prendre les lecteurs pour acquis.

Fannie & Gabrielle

Que signifie LPMTL, et pourquoi avoir choisi ce nom?

C’est en allant étudier dans des cafés que l’idée de faire un blogue est arrivée. On voulait montrer où on passait notre temps à Montréal, nos spots prefs, bref, nos petites manies. Le nom a un peu évolué par la suite, tout comme nos sujets et le ton de notre écriture. On a voulu rejoindre un lectorat un peu plus unisexe alors on a commencé à dire LPM, TL c’est pour MTL.

Sur quels projets travaillez-vous en ce moment?

Oh boy, on travaille toujours sur plusieurs projets en même temps! On va bientôt atteindre nos 10 000 fans Facebook, alors c’est certain qu’on veut faire un événement pour célébrer cela. On travaille aussi sur notre club de lecture qu’on devrait lancer très bientôt. Un projet de vidéos est aussi sur notre liste et quelques petites collabos cool aussi s’en viennent.

Croyez-vous au pouvoir de la collaboration?

Tellement ! On se rend compte qu’entre blogueurs ce n’est pas toujours facile, mais nous on veut aider les autres et collaborer tous ensemble. Après tout, on est tous des collègues.

Avez-vous une ligne éditoriale? Un calendrier à respecter?

On a une ligne éditoriale très précise. On ne parle que d’entreprises émergentes québécoises (mêmes Montréalaises le plus possibles). On fait parfois quelques exceptions, mais on garde toujours en tête que c’est important de respecter la ligne le plus possible. Les sujets ne sont pas préparés, et l’on propose chaque semaine à nos collaborateurs selon ce qu’on voit passer un peu partout. Notre calendrier éditorial nous sert beaucoup pour organiser notre contenu, puisque nous avons une dizaine de collaborateurs, il est plus facile de faire un calendrier chaque semaine avec les sujets proposés.

Selon vous, quels sont les 5 aspects importants à respecter, afin de réussir dans le monde des blogues?

Le milieu du blogue est vraiment en expansion depuis quelques années. Ça fait 3 ans qu’on a lancé LPM et on peut dire que le domaine a vraiment évolué. Premièrement l’important quand on lance un blogue c’est de ne pas croire que ce sera facile. Bâtir une communauté, ça prend du temps et beaucoup de travail, je trouve que les réseaux sociaux font souvent croire le contraire. Ensuite, c’est de prendre son temps. Prendre le temps de bien bâtir sa communauté, de trouver son style et son ton. Il ne faut pas le faire pour l’argent et la gratuité, ça se sent tout de suite les gens qui ne le font pas par passion. Évidemment, le contenu doit être bon, on cherche de belles images, un titre accrocheur, des textes qui nous apprennent des trucs ou nous font réfléchir sur des sujets. Faire ses recherches avant d’écrire un article, c’est primordial. Le milieu est petit et c’est important d’aller aux événements, de se faire des contacts et d’avoir de bonnes relations avec les autres blogueurs, on croit souvent que c’est compétitif, mais le web est grand et il est capable d’accueillir tout le monde. Finalement, c’est vraiment important d’être transparent avec ses lecteurs, de dire lorsqu’un contenu est commandité ou lorsqu’on reçoit quelque chose en cadeau.

LPMTL attire combien de lecteurs par mois, en moyenne, et comment en êtes-vous arrivés à ce nombre, selon vous?

On a environ 30 000 visites par mois, dépendant des moments. On touche beaucoup d’étudiants et durant les examens, on voit que les visites augmentent (sacrée procrastination) ! Je crois que ça revient pas mal à la même chose, avoir du bon contenu, ne pas prendre nos lecteurs pour acquis, être transparent et suivre les tendances du web (maudit que ça change vite !). On doit constamment rester à l’affût des nouveaux trucs branchés à Montréal et essayer d’en parler le plus vite possible avant que tout le monde en parle!

Quels moyens utilisez-vous pour attirer des lecteurs?

Tout notre trafic vient des réseaux sociaux. La photo de couverture, le titre et le push Facebook sont vraiment importants pour attirer les gens sur notre site. On doit aussi être sûr que le contenu à l’intérieur de l’article ensuite est aussi bon que le post Facebook. La dernière chose qu’on veut faire, c’est du clicbait. On a aussi référencé notre site sur les moteurs de recherches et puisqu’on parle beaucoup de petites entreprises émergentes qui n’ont pas beaucoup de visibilité, on sort très vite sur Google.

Arrivez-vous à monétiser votre blogue? Si oui, quels sont les moyens qui fonctionnent le mieux?

Oui on fait des revenus, mais le blogue est surtout pour nous une manière de donner de la visibilité aux petites entreprises. On est tellement chanceuses de pouvoir avoir une communauté aussi hot que la nôtre que le revenu est vraiment un petit bonus (très cool à avoir). La meilleure manière d’avoir des contrats et de faire de l’argent c’est de rester soi-même, être transparent avec ses lecteurs, faire du bon contenu recherché, mais je crois que c’est surtout de ne pas le faire pour l’argent.

Avez-vous des conseils à donner à des femmes qui veulent lancer leur propre blogue?

Qu’on s’identifie comme femme ou homme, c’est les mêmes conseils, mais foncez et ne vous posez pas trop de questions. Ce ne sera jamais parfait et il faut l’accepter. Soyez prêt à travailler et faites bien les choses, ne vous lancez pas dans 1001 projets en même temps pour tout faire à moitié ! Lorsqu’on prend part à un blogue, notre réputation peut basculer à tout instant. Il ne faut pas prendre les lecteurs pour acquis. NE LE FAITES PAS POUR L’ARGENT, c’est sûrement le conseil le plus important, n’acceptez pas tous les contrats pour avoir des gratuités, si ça ne rentre pas dans votre ligne éditoriale, n’en parlez pas !

Related Stories

Leave a Comment

Leave A Comment Your email address will not be published