S’assumer en tant que femme

Depuis que j’suis toute petite, je porte des t-shirts et des shorts. Des running plus que des sandales. J’ai toujours aimé grimper, découvrir, me rouler dans le sable. Je portais des robes à l’occasion, genre à mes fêtes d’anniversaire, parce que ma mère aimait beaucoup les robes et qu’elle aimait magasiner sur son heure de lunch.

Depuis que j’suis toute petite, je fais des sports. Chaque soir après l’école j’prenais mon vélo et j’allais rejoindre mes amis. J’ai eu la fameuse coupe champignon pour aller avec mon chandail sale et mes lacets détachés. Mais je jouais aussi avec mes barbies, j’aimais me déguiser et quand j’ai eu les cheveux assez longs, j’aimais quand ma mère me faisait des tresses ou des lulus.

Ce que j’essaie de dire c’est que j’ai jamais été la fille ”fulle fille.” J’ai jamais trippé sur les vêtements, maquillage, faire mes ongles, faire mes cheveux. J’ai eu une passe comme tout le monde au secondaire, mais moins ça prenait de temps pour me préparer, plus j’étais contente. J’aimais bien dormir sur mes cheveux mouillés pis prétendre le lendemain qu’ils étaient bien bouclés. Plus j’pouvais dormir le matin, plus ça faisait mon bonheur.

Aujourd’hui, je réalise quel genre de personne que je suis devenue et des fois je pense qu’il me manque un petit quelque chose. Ce petit je-ne-sais-quoi de jeune femme assumée. Ce petit côté de moi qui devrait peut-être plus prendre soin d’elle. D’accepter aussi ces femmes-là, plus assumées, qui osent un peu plus que moi. Celles qui aiment magasiner, se maquiller, se coiffer, se faire épiler, se mettre des faux cils, se refaire les seins, etc. Tout ça dans le seul but de se mettre en valeur.

J’ai grandi avec des préjugés plates envers ces femmes-là. Parce que celles que j’ai connues, je les trouvais plates et superficielles.

J’ai aussi grandi en admirant les beautés naturelles. Tsé celles qui courent 10km et qui ne sont pas rouge tomate et qui ont encore de beaux cheveux qui tombent parfaitement. Tsé celles à qui tu veux demander ”qu’est-ce que tu manges pour être belle de même?” ou celles qui se lèvent le matin, enfilent le premier t-shirt qui leur passe sous la main et qui leur va à merveille. Celles qui n’ont pas besoin de maquillage et qui sont toujours rayonnantes.

Moi c’est pas ça ma réalité. Moi j’suis la ”what you actually look like” versus ”what you think you look like.” J’essaie le plus souvent d’être naturelle. De laisser ma peau respirer. Je m’aime assez au naturel pour sortir, aller faire les comissions, rejoindre des amies. Mais je sais que j’ai des petits cils de cochons et que mes yeux auraient l’air plus grand si j’avais des faux cils courbés. Je sais que j’ai la tête pleine de couettes rebelles qui auraient besoin d’un petit coup de fer. Je sais que je n’ai pas le teint uni et des imperfections.

Donc, j’aime ça m’arranger aussi parce que je sais que je peux m’embellir. Ça me prend une heure pour me donner un look naturel du genre je-viens-de-me-lever-ça-fait-cinq-minutes, mais ça vaut la peine parce que oui, je me trouve belle aussi quand j’en fais un peu plus. J’ai le tour avec mes pinceaux et mon fer à friser. Pis j’m’habille bien j’pense. Des fois encore en petit gars, mais des fois aussi en talons. J’me reconnais dans les deux styles. J’aime être confortable dans mes vêtements et j’aime aussi être plus féminine, à ma façon.

Aujourd’hui, quand j’y pense, c’est pas entièrement une mauvaise chose d’être moins naturelle, dans la mesure où, je trouve, t’en fais pas trop. Dans la mesure où tu ne deviens pas esclave de ces choses-là qui demandent de l’entretien régulièrement. Dans la mesure où tu le sais que c’est juste pour mieux parraître.

Je devrais peut-être plus assumer que nous, les filles, on aime ça se ”mettre belle.” On aime ça être au meilleur de nous-même. On aime se pouponner et s’imaginer une soirée sur le tapis rouge. On aime ça mettre des décolletés pis se sentir sexy. C’est correct, c’est pas nécessairement vulgaire.

S’assumer en tant que femme, c’est difficile dans notre société. C’est trop facile d’être jugée trop vulgaire ou encore superficielle. On vit dans une société où on recherche la perfection et où ‘y a des affiches de mannequin chaque coin de rue, pour te rappeler ce qu’il te manque, ce petit quelque chose. Mais en bout de ligne, soyez donc vous-même et soyez une femme assumée (ou un peu moins, comme moi, selon ce qui vous convient).

Tags:

Related Posts

by
Amie, soeur, fille et fiancée. Fière enthousiaste du minimalisme, je suis pour une vie simple, cohérente et créative. Je prends le temps de vivre et d'écrire. J'aime le beau et je prends beaucoup de photos.
Previous Post Next Post

Leave a Reply

25 shares